Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation immobilière > Créer une SCI pour payer moins d'impôts : bonne idée ?

Créer une SCI pour payer moins d'impôts : bonne idée ?

Créer une SCI pour payer moins d'impôts : bonne idée ?

De plus en plus de contribuables choisissent d’investir dans l’immobilier via la SCI. Il faut dire que ce type de montage permet de défiscaliser les droits de succession et offre une certaine transparence pour l’impôt sur le revenu.

La Société Civile Immobilière (SCI) est une forme de société très attractive en raison de son cadre légal peu contraignant. Celui-ci permet aux associés d’organiser leurs relations dans les statuts de manière flexible. Pour autant, faut-il créer une SCI pour payer moins d’impôts ? Éléments de réponse.

La SCI, un outil de gestion du patrimoine

La SCI est un outil de transmission du patrimoine très utile. Elle donne la possibilité d’associer les enfants et les parents dans un achat immobilier. Les parents peuvent ensuite transmettre leur part à leurs enfants ou petits-enfants progressivement, avec un coût fiscal étalé dans le temps. Pour rappel, la loi permet à chaque parent de donner en exonération d’impôt la somme de 31.865 euros à chaque enfant ou petit-enfant. Les parents qui ont créé une SCI ont donc la possibilité de transmettre une partie de ses parts sans subir l’impôt.

Enfin, le recours à l’emprunt peut s’avérer judicieux dans le cadre de la SCI. En effet, le solde du prêt abaissera la valeur des parts pour le calcul des droits de donation.

La SCI permet d’échapper à certains impôts

Les revenus ainsi que la répartition des bénéfices ou des pertes entre les associés sont déclarés par la Société Civile Immobilière. Considérée comme fiscalement transparente, cette dernière ne paie pas d’impôt sur le revenu. Effectivement, ce sont les associés qui sont imposés au titre des revenus fonciers. Ceux disposant d’un gros patrimoine peuvent opter pour l’impôt sur les sociétés (IS). Il est possible de déduire les déficits des revenus dans la limite de 10.700 euros par an.

Par ailleurs, la Société Civile Immobilière permet de déduire certains frais de son revenu imposable comme les travaux ouvrant droit à crédit d’impôt, les frais de gestion, les primes d’assurance, les intérêts d’emprunt ou encore la taxe foncière. La déduction des charges est favorable au contribuable qui paiera moins d’impôts.

Créer une SCI, bonne ou mauvaise idée ?

La création d’une SCI ne présente pas d’intérêt fiscal particulier pour les biens immobiliers loués nus. Par conséquent, ce montage ne permet pas de réduire son imposition personnelle. Le contribuable peut toutefois opter pour l’IS afin de déduire des amortissements.

Ainsi, l’intérêt de la SCI est plus patrimonial que fiscal. En effet, cette structure permet d’organiser son patrimoine mais également d’augmenter sa capacité financière en autorisant l’association de plusieurs personnes pour réaliser un investissement immobilier.

Enfin, avant de se lancer dans la création d’une SCI, il est important d’en connaître les principaux défauts. Parmi eux, on peut citer les lourdeurs comptables sous l’IS ou encore les obligations liées aux Assemblées Générales annuelles. Si vous avez des doutes quant à la pertinence de cet outil, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WrWsa6

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers