Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Comment défiscaliser son impôt sur le revenu ? Nos solutions

Comment défiscaliser son impôt sur le revenu ? Nos solutions

Comment défiscaliser son impôt sur le revenu ? Nos solutions

Plusieurs mécanismes permettent de défiscaliser son impôt sur le revenu, allant de la simple réduction d’impôt aux crédits d’impôt. Mais la défiscalisation a un prix puisqu’elle exige de faire des sacrifices financiers parfois importants.

L’avis d’imposition annonce souvent une mauvaise nouvelle. Deux grandes stratégies permettent toutefois de réduire son impôt sur le revenu à payer : agir sur le montant de l’impôt ou agir sur les montants des revenus soumis à l’impôt. Découvrez quels sont les dispositifs associés à chacune de ces stratégies.

Les réductions d’impôt sur le revenu

Il est important de différencier les réductions d’impôt one shot des réductions d’impôt sur plusieurs années. Pour bénéficier d’une réduction d’impôt one shot, le contribuable devra renouveler l’opération chaque année. Parmi les dispositifs de défiscalisation one shot, on trouve l’investissement Outre-mer en loi Girardin, les investissements dans les PME ou encore l’investissement en SOFICA. Ces réductions sont également accordées en contrepartie de dons versés à des associations reconnues d’utilité publique.

Certaines réductions d’impôt s’étalent sur plusieurs années. Dans ce cas, la durée de l’avantage fiscal est déterminée à l’avance, lors de l’investissement. Le dispositif Pinel prévoit par exemple une réduction d’impôt de 12 % lorsque le contribuable s’engage à louer son bien immobilier neuf pendant 6 ans, de 18 % pour un engagement de 9 ans et 21 % pour 12 ans. L’investissement en loi Malraux permet aussi de bénéficier d’une réduction d’impôt sur plusieurs années.

Les crédits d’impôt

Lorsque l’avantage fiscal dépasse le montant d’impôt dû par le contribuable, il n’est pas perdu. En effet, dans cette situation, l’administration lui verse le montant correspondant à l’excédent. Il existe de nombreux crédits d’impôt. Les principaux sont le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui disparaîtra au 31 décembre 2018, le crédit d’impôt accordé pour l’emploi d’un salarié à domicile ou pour une garde d’enfants.

Les déductions fiscales

Certains dispositifs permettent de réduire son revenu imposable. On parle alors de déductions fiscales. Il s’agit notamment des cotisations versées dans le cadre de dispositifs d’épargne retraite comme le PERP ou le contrat Madelin. À titre d’exemple, si le contribuable verse 500 euros sur un PERP en 2019, son revenu imposable diminuera d’autant. Autrement dit, plus il est imposé, plus l’avantage tiré de cette méthode est intéressant.

Les exonérations d’impôt sur le revenu

Plusieurs produits d’épargne sans risque bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu. Les intérêts des comptes d’épargne réglementés et ceux de l’épargne logement ne figurent donc pas sur la déclaration de revenus. Ainsi, les intérêts versés sur un Livret A, un Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), un Compte d’Epargne Logement ouvert avant le 1er janvier 2018, un Plan d’Epargne Logement (PEL) ouvert avant le 1er janvier 2018 et depuis moins de 12 ans, un Livret Jeune, sont totalement exonérés d’impôt.

Avant de défiscaliser, il convient toutefois de bien comprendre que l’objectif d’un investissement est avant tout de se constituer un patrimoine. L’avantage fiscal est pris en compte dans un second temps.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : F6uAT2

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers