Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Comment construire une stratégie efficace de défiscalisation étape par étape ?

Comment construire une stratégie efficace de défiscalisation étape par étape ?

Comment construire une stratégie efficace de défiscalisation étape par étape ?

S’il existe des stratégies permettant de réduire ses impôts, elles ne doivent pas être mises en place sans réflexion. En effet, il est important de choisir son dispositif de défiscalisation en toute connaissance de cause.

La défiscalisation ne permet pas seulement de baisser son impôt sur le revenu. Elle donne également la possibilité de se constituer un patrimoine et de le diversifier avec un minimum de contraintes. Dans tous les cas, il est nécessaire de construire une stratégie efficace étape par étape. Nos explications.

1 - Connaître sa tranche d’imposition

En recourant à la défiscalisation, le contribuable attend une certaine économie d’impôt. Pour s’assurer de l’efficacité de sa stratégie de défiscalisation, il devra d’abord dresser un bilan fiscal précis de sa situation, vérifier le montant d’impôt qu’il devra payer et sa tranche marginale d’imposition. Pour cela, il est conseillé de faire une simulation en ligne sur le site du ministère de l’Economie et des Finances. Rappelons que le taux marginal d’imposition peut être différent d’une personne à l’autre même si celles-ci ont les mêmes revenus car il existe un système de parts. Par conséquent, plus le nombre de parts est important, plus le taux d’imposition de la dernière tranche sera bas pour des revenus équivalents.

2 - Calculer son plafond global de niches fiscales

Le plafond global des niches fiscales correspond à la somme maximum de remises d’impôt, crédits d’impôt et abattements dont un foyer fiscal peut bénéficier au cours d’une année. Depuis 2013, ce plafond s’élève à 10 000 euros en France métropolitaine et 18 000 euros en présence d’investissements Outre-mer et de SOFICA.

Pour déterminer ce plafond, il vous faut prendre en compte les lois de défiscalisation. En matière de défiscalisation immobilière, les dispositifs Robien et Scellier sont par exemple inclus dans le calcul du plafond de l’année durant laquelle les travaux ont été effectués. Les travaux de réparation engagés sur les monuments historiques ne sont pas inclus dans le calcul de ce plafond tout comme certaines déductions d’impôt (PERP, contrat de retraite Madelin, etc.). En revanche, les remises fiscales pour l’emploi d’un salarié à domicile et pour frais de garde d’enfants doivent être prises en compte. Si après avoir additionné les réductions d’impôt pour investissement locatif, les avantages fiscaux pour l’emploi d’un salarié à domicile et pour frais de garde d’enfants, le total est supérieur à 10 000 euros, cela signifie que le plafond global des niches fiscales a été dépassé, vous serez donc redevable de l’excédent. Dans le cas contraire, vous pourrez profiter des remises d’impôt auxquelles vous avez droit.

3 - Bien différencier la déduction de la réduction d’impôt

Il est important de bien différencier ces deux termes. La réduction d’impôt est déduite de l’impôt calculé selon le barème progressif. Elle ne s’applique donc pas si le contribuable n’a pas d’impôt à payer. La déduction d’impôt peut également réduire le montant de l’impôt sur le revenu. En effet, cette somme sera enlevée d’un revenu catégoriel (la déduction des frais professionnels des traitements et salaires par exemple) ou du revenu brut global (la déduction de la pension alimentaire versée aux enfants par exemple). Il faut préciser que les réductions sont incluses dans le plafond global des niches fiscales ce qui n’est pas le cas des déductions d’impôt.

4 - Tenir compte des contraintes de la défiscalisation

La défiscalisation répond à plusieurs objectifs : obtenir une réduction d’impôt, se constituer un patrimoine immobilier pour la retraite, diversifier son patrimoine, mettre ses proches à l’abri. Quel que soit le dispositif choisi, le contribuable devra supporter certaines contraintes. Effectivement, le ticket d’entrée peut être élevé : 10 000 euros en moyenne pour le Girardin industriel, 100 000 euros pour l’achat d’un appartement neuf en vue de le louer dans le cadre du dispositif Pinel, 200 000 euros minimum pour l’achat d’un logement ancien avec les dispositifs Malraux ou Monuments Historiques. Le niveau des taux actuel favorise toutefois l’achat à crédit. Recourir au crédit procure par ailleurs un avantage fiscal puisque les intérêts d’emprunt sont déductibles des revenus fonciers générés par le bien immobilier.

Outre le ticket d’entrée, d’autres contraintes sont à prendre en compte. Par exemple, pour bénéficier des avantages de la loi Pinel, il faut respecter un certain loyer, s’engager à louer le bien pendant au moins 6, 9 ou 12 ans, et choisir un locataire sous condition de ressources. Dans l’ancien et pour ne pas voir son avantage fiscal remis en cause, il faut aussi s’engager à conserver et à louer le bien pendant une durée prédéterminée. Pour les produits financiers comme les FIP, les FCPI ou les SOFICA, il faut enfin respecter une certaine durée de blocage. Tous ces éléments doivent être pris en compte dans votre stratégie de défiscalisation.

5 - La qualité du sous-jacent prime sur l’avantage fiscal

Un investissement ne doit pas être réalisé sur la base de son seul avantage fiscal. Le contribuable doit avant tout s’intéresser à la qualité du sous-jacent. Pour un investissement locatif, il est par exemple indispensable d’étudier l’emplacement, le prix ou encore la dynamique du marché local. Pour les FIP ou les FCPI, il est important d’examiner l’expertise et l’historique de la société de gestion. Enfin, les critères qui doivent être analysés lors de la souscription d’un produit d’épargne retraite sont logiquement la solidité de l’assureur, les frais, l’historique des rendements des supports, les différents modes de sortie possibles.

Vous souhaitez mettre en place une stratégie de défiscalisation optimale ? Pour ne pas faire d’erreurs, n’hésitez pas à faire appel à un expert. Veillez à bien choisir votre cabinet de gestion de patrimoine. L’établissement doit être de qualité, certifié mais aussi indépendant. Il vous orientera vers les meilleures alternatives en tenant compte des éléments constitutifs de votre dossier. En attendant, vous pouvez faire une simulation de défiscalisation gratuite et sans engagement afin de trouver la bonne solution pour réduire vos impôts et connaître à l’avance votre montant d’économies possible. Cet outil vous fera ainsi comprendre les paramètres affectant positivement ou négativement le montant de vos impôts.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleurs programmes. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : bkRqVw

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers