Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Investir dans une TPE/PME : quel avantage fiscal en retirer ?

Investir dans une TPE/PME : quel avantage fiscal en retirer ?

Investir dans une TPE/PME : quel avantage fiscal en retirer ?

L’investissement dans le capital des TPE/PME permet de réduire son montant d’impôt sur le revenu. Les différents dispositifs de défiscalisation vous donnent également la possibilité de diversifier votre patrimoine en investissant dans des actions non cotées.

Pour inciter l’investissement en fonds propres dans les TPE et PME, les personnes physiques peuvent recourir à une forme d’incitation fiscale en matière d’impôt sur le revenu (IR), à condition qu’elles conservent leurs titres pendant au moins cinq ans. Les règles diffèrent selon que les investissements sont directs ou indirects. Explications.

Réduire son impôt en investissant directement dans les entreprises

Investir directement dans une TPE ou PME permet de bénéficier d’un avantage fiscal considérable. Le dispositif est connu sous le nom de IR-PME ou niche fiscale "Madelin". Il donne droit à une réduction d’impôt correspondant à 25 % de l’investissement réalisé, dans la limite de 50.000 euros pour un célibataire, 100.000 euros pour un couple. Cette réduction d’impôt entre dans le calcul du plafonnement des niches fiscales fixé à 10.000 euros. Toutefois, en cas de dépassement du plafond, l’avantage fiscal n’est pas perdu, l’excédent pouvant être reporté sur l’impôt sur les revenus des cinq années suivantes.

Ce dispositif de défiscalisation implique de conserver les titres pendant cinq ans, en plus de l’année en cours. Par ailleurs, l’investissement n’est pas sans risque et suppose de bien choisir l’entreprise retenue. La meilleure solution est d’investir au capital d’une entreprise dont vous connaissez les dirigeants. Si vous n’êtes pas convaincu par l’investissement en direct, vous pouvez toujours investir via des placements collectifs.

Réduire son impôt grâce aux investissements indirects

Il est possible d’investir de manière indirecte dans une entreprise, c’est-à-dire par l’intermédiaire de placements comme les Fonds d’investissement de proximité (FIP) ou les Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI). Le FIP est un actif qui doit être composé d’au moins 60 % de parts de PME non cotées ayant moins de 250 salariés. Le FICP est un organisme de placement collectif permettant d’investir au capital d’entreprises à caractère innovant et non cotées. En investissant dans l’un de ces produits financiers, vous vous engagez donc à moyen ou long terme pour contribuer au développement et à la transmission de PME. Le FIP et le FCPI donnent droit à une réduction d’impôt de 25 % des versements, dans la limite de 12.000 euros pour une personne seule et 24.000 euros pour un couple. La réduction d’impôt entre dans le calcul du plafonnement des niches fiscales à 10.000 euros.

Bon à savoir : les avantages fiscaux des FIP et FCPI se cumulent. Pour un couple marié, il est alors possible de souscrire un maximum de 48.000 euros et de bénéficier d’une réduction d’impôt de 8.640 euros la première année. Il faut cependant garder à l’esprit que ces placements restent risqués. En effet, ce sont de petites et moyennes entreprises, le risque de faillite est donc important.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : SGsxCu

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers