Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Faut-il souscrire un Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ?

Faut-il souscrire un Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ?

Faut-il souscrire un Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ?

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) est un produit d’épargne à long terme qui permet d’obtenir un revenu régulier supplémentaire, à partir de l’âge de la retraite.

Créé en 2003, le PERP est destiné à compléter la retraite du souscripteur concerné. Contrairement à l’assurance-vie et au PEA, le capital constitué sur un PERP est reversé sous forme d’une rente viagère. Il peut aussi être reversé sous forme de capital, à hauteur de 20 %. Pourquoi souscrire un PERP ? Comment fonctionne ce produit d’épargne ? Explications.

Le PERP, de quoi s’agit-il ?

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) a été institué par les lois sur les retraites du 21 août 2003, dites Fillon. Il permet d’obtenir un revenu régulier dès l’âge de la retraite. Pour souscrire un PERP, il est nécessaire de s’adresser à l’un des établissements suivants : établissement bancaire, compagnie d’assurance, organisme de prévoyance ou mutuelle. Ouvrir un PERP revient à souscrire une assurance-vie. Dès lors, trois types de contrats sont possibles : l’acquisition d’une rente viagère différée, la constitution d’une épargne convertie en unités ou points de rente, la constitution d’un capital converti en rente viagère.

A qui s’adresse-t-il ?

Le PERP est accessible à tous, sans contrainte d’âge ni de profession. Dans les faits, il est toutefois plus adapté aux personnes fortement imposées, c’est-à-dire celles dont la tranche marginale d’imposition se situe au moins à 30 %. Effectivement, les versements sont déductibles du revenu imposable dans certaines limites. L’impact sur l’impôt dépend donc directement du barème applicable à chaque souscripteur.

Le PERP s’adresse également aux personnes prêtes à bloquer leur capital sur une longue période. Sauf cas exceptionnels, les sommes qui y sont versées sont immobilisées jusqu’à la retraite. Avant de souscrire un PERP, il est conseillé de vérifier l’adéquation de ce dispositif à votre situation fiscale et patrimoniale.

Fonctionnement et fiscalité du PERP

Le fonctionnement du PERP est similaire à celui d’une assurance-vie, avec notamment des frais d’entrée et de gestion. L’épargne est valorisée chaque année selon le profil de gestion choisi et les performances du gestionnaire. Tous les ans, ce dernier doit d’ailleurs communiquer à l’épargnant une estimation de la rente viagère qu’il devra lui verser. Le contrat précise également les conditions de transfert du PERP d’un gestionnaire à l’autre.

Les versements réalisés sur un PERP sont déductibles pour chaque membre du foyer fiscal dans la limite du plafond épargne retraite. Ce plafond est commun à plusieurs dispositifs d’épargne retraite abondés par l’employeur ou à titre personnel. Il correspond au montant le plus élevé de :

  • 10 % des revenus professionnels de l’année précédente dans la limite de 8 fois le PASS (Plafond annuel de la Sécurité sociale) ;
  • 10 % du PASS si ce montant est supérieur.

Si le plafond épargne retraite n’est pas totalement utilisé au cours de l’année, l’excédent peut être reporté au cours des trois années suivantes.

En principe, le PERP est bloqué jusqu’à l’âge de la retraite légal du souscripteur. Cependant, la loi prévoit des possibilités de déblocages anticipés sous forme de capital dans certains cas : invalidité du souscripteur, fin des droits aux allocations chômage, décès du conjoint ou du concubin pacsé, surendettement, liquidation judiciaire pour les non-salariés. Ces déblocages anticipés sont exonérés d’impôt sur le revenu, hors prélèvements sociaux. Lorsque le souscripteur décède avant ou pendant sa retraite, les sommes peuvent être reversées au conjoint survivant ou au bénéficiaire désigné au contrat sous forme de rente viagère ou de rente d’éducation pour les enfants mineurs. La rente viagère est soumise à l’impôt sur le revenu, après un abattement de 10 %. Enfin, il faut savoir que l’épargne constituée sur le PERP peut être récupérée sous forme de capital à hauteur de 20 %. Il existe une autre possibilité de sortie en capital : l’achat de la résidence principale pour les épargnants qui n’étaient pas propriétaires de leur logement dans les deux années précédant la liquidation du plan.

Les avantages du PERP

Souscrire un PERP offre de nombreux avantages. Tout d’abord, cela vous permet de compenser la baisse des pensions de retraite. En effet, seule l’épargne individuelle est susceptible de compenser la perte des revenus à la retraite. Le PERP répond parfaitement à cette problématique en procurant une rente viagère à la retraite.

Le PERP est un placement intéressant pour les épargnants fortement imposés. Si vous êtes imposé à une tranche marginale d’imposition élevée, vous avez tout intérêt à souscrire un PERP. En effet, vos cotisations sont déductibles de votre revenu imposable et génèrent donc des économies d’impôt.

Ensuite, le PERP n’impose pas de versements réguliers contrairement à certains produits d’épargne comme le contrat Madelin par exemple.

Le PERP est un placement qui échappe au plafonnement des niches fiscales. Les déductions de cotisations de ce placement relèvent du droit commun.

Autre avantage : les sommes versées sur le PERP peuvent être débloquées immédiatement dans les cinq cas exceptionnels précédemment cités.

Enfin, le PERP est exonéré d’impôt sur la fortune immobilière (IFI). De plus, les adhérents du PERP ont la possibilité de récupérer la totalité de leur épargne sous forme de capital en réalisant la première acquisition de leur résidence principale.

Les inconvénients du PERP

Il est important de connaître les contraintes liées au Plan d’Epargne Retraite Populaire. D’abord, les fonds sont bloqués jusqu’au départ en retraite. Ensuite, aucune sortie anticipée en capital n’est possible, sauf cas exceptionnels. La sortie en rente viagère est obligatoire pour au moins 80 % des capitaux constitués. La rente est imposée comme les pensions de retraite, au barème de l’impôt sur le revenu (IR), après un abattement de 10 %. Enfin, tous les épargnants ne sont pas égaux devant le PERP. Seuls les contribuables imposés à une tranche marginale élevée bénéficient efficacement de ce dispositif.

Avant de souscrire un PERP, il est conseillé de faire une simulation en ligne gratuite et sans engagement. Celle-ci vous permettra de calculer le montant maximum pouvant être versé dans un contrat PERP et l’économie d’impôt obtenue.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : SRLwpf

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers