Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Investissement forestier : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

Investissement forestier : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

Investissement forestier : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

Investir dans le secteur forestier permet à la fois de se constituer un patrimoine et de réduire ses impôts. Focus sur ce placement peu connu qui offre de belles possibilités de défiscalisation.

L’investissement forestier consiste à acheter une parcelle de bois ou de forêt. Il peut être réalisé en direct en passant par un notaire et une société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) ou indirectement via une société civile immobilière de groupement forestier. Toutefois, la gestion d’une forêt ne s’improvise pas. Il peut donc être judicieux de souscrire des parts d’un groupement foncier forestier (GFF).

Pourquoi investir dans le secteur forestier ?

L’achat d’une parcelle de bois ou de forêt représente un investissement relativement sûr. Il peut être entrepris en vue de diversifier votre patrimoine, obtenir un complément de revenus, bénéficier d’un avantage fiscal.

Il est possible d’investir dans le secteur forestier en s’adressant à un notaire ou une SAFER ou en souscrivant des parts d’un GFF. Dans ce dernier cas, l’investisseur devient associé et achète en commun avec d’autres souscripteurs. Le rendement d’un investissement forestier via un GFF est moins élevé que celui offert par l’investissement forestier en direct. Cependant, il apporte une grande souplesse à l’investisseur et le libère des contraintes de gestion de la parcelle.

Rendement et avantage fiscal

Tout comme l’immobilier, l’investissement forestier représente une valeur refuge peu sensible aux variations de l’économie mondiale. Il doit néanmoins être conservé plus longtemps qu’un placement immobilier. La rentabilité d’un tel investissement dépend surtout de la qualité et de la localisation du terrain. Le choix du placement et la prise en compte des avantages fiscaux sont déterminants.

L’investissement forestier permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Cette dernière varie selon le type d’investissement réalisé. Par exemple, l’acquisition directe de forêts, de terrains en nature de bois ou à boiser permet d’obtenir une réduction d’impôt de 18 % dans la limite de 5.700 euros de dépenses, tout comme l’investissement dans un groupement foncier forestier. De même, après deux années de détention, les parts détenues dans un GFF donnent droit à une réduction de 75 % de l’assiette taxable de l’impôt sur la fortune (ISF). Ainsi, un contribuable qui investit 100.000 euros dans le secteur forestier ne déclarera que 25.000 euros.

Certains groupements éligibles à la loi TEPA permettent de bénéficier d’une réduction immédiate de l’ISF, équivalant à 50 % de l’investissement réalisé, dans la limite de 45.000 euros. Pour être éligible, le groupement doit être créé ou avoir fait l’objet d’une augmentation de capital. Il doit compter au moins deux salariés. Enfin, les parts doivent être détenues jusqu’au 31 décembre de la 5ème année suivant la souscription.

Accessible à partir de faibles montants, l’investissement forestier est une bonne alternative pour diversifier votre patrimoine et défiscaliser en réduisant votre impôt sur le revenu ou l’IFI. De plus, grâce au GFF, il est possible d’anticiper la transmission de votre patrimoine, les règles fiscales pour les droits de donation et de succession étant particulièrement avantageuses.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : EUVpPE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers