Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > PERP et PERCO : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

PERP et PERCO : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

PERP et PERCO : quel rendement et réduction d'impôt attendre ?

Le départ à la retraite entraîne souvent une baisse de revenus conséquente. Plusieurs solutions permettent de compenser cette diminution du pouvoir d’achat comme le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) ou le Plan d’Epargne Retraite Collectif (PERCO).

Le passage à la retraite se prépare longtemps à l’avance. A ce titre, deux dispositifs, le PERP et le PERCO, semblent pertinents. Ces placements permettent de constituer un capital bloqué jusqu’à la retraite. Quel rendement et réduction d’impôt attendre de ces deux solutions ? Explications.

Qu’est-ce que le PERP ?

Le plan d’épargne pour la retraite populaire est un produit d’épargne permettant d’obtenir un revenu régulier à partir de l’âge de la retraite. Il peut être souscrit auprès d’une banque, d’un assureur, d’un organisme de prévoyance ou mutuelle. S’il n’est soumis à aucune condition d’âge spécifique, il s’adresse principalement aux personnes en activité. Trois types de contrats sont possibles : l’acquisition d’une rente viagère différée, la constitution d’une épargne convertie en unités de compte, la constitution d’un capital converti en rente viagère. Les sommes placées sur le PERP sont débloquées lors du passage à la retraite ou dans certaines situations exceptionnelles.

Qu’est-ce que le PERCO ?

Le plan d’épargne pour la retraite collectif est un contrat d’épargne mis en place par les entreprises. Il permet aux salariés de se constituer une épargne supplémentaire avec l’aide de leur employeur. Les entreprises peuvent proposer ce dispositif à leurs salariés embauchés depuis plus de trois mois. Les sommes versées sur le PERCO sont bloquées jusqu’à la retraite, sauf cas exceptionnels. Ces sommes sont ensuite disponibles sous forme de rente ou, si l’accord collectif le prévoit, sous forme de capital. Enfin, en cas de démission ou de licenciement, le salarié continue à bénéficier du PERCO.

Rendement et réduction d’impôt du PERP et du PERCO

Ces deux régimes permettent de bénéficier de déductions fiscales avantageuses. Le PERP permet de réduire sa base imposable et donc son montant d’impôt. En effet, les versements effectués sur un PERP sont déductibles de l’impôt sur le revenu. Par exemple, si vous êtes imposé dans la tranche à 30 %, vous pourrez économiser 300 euros d’impôt en versant 1.000 euros sur ce support. Cependant, à la sortie, vous paierez de l’impôt ainsi que des cotisations sur 90 % du montant perçu. L’avantage fiscal doit donc être relativisé.

Quant aux sommes versées sur le PERCO, elles ne donnent droit à aucun avantage fiscal mais ne sont pas considérées comme des revenus imposables. Seul un forfait social est appliqué sur l’abondement de l’employeur. A la retraite, le salarié a le choix entre une rente viagère imposée dans ses revenus ou un capital exonéré si cela est prévu par l’accord initial instituant le PERCO. Les prélèvements sociaux sont retenus dans les deux cas et s’appliquent sur la part de la rente soumise à l’impôt sur le revenu ou sur les gains du plan dans le cas d’une sortie en capital.

Pour bénéficier de revenus plus confortables à la retraite, il est conseillé de souscrire un PERP ou un PERCO le plus tôt possible.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Site Internet

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Q4TT8u

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers