Vous êtes ici : A qui s’adresse la défiscalisation ? Qui peut en profiter ? > La défiscalisation financière > Défiscaliser sans prendre de risques : quelles solutions ?

Défiscaliser sans prendre de risques : quelles solutions ?

Défiscaliser sans prendre de risques : quelles solutions ?

De nombreux dispositifs de défiscalisation permettent de réduire son impôt sur le revenu. Toutefois, tous ne sont pas rentables et sans risques.

Avant toute chose, il est important de comprendre que le but premier d’un investissement est de se constituer un patrimoine. L’avantage fiscal n’est pris en compte que dans un second temps. Chaque année, les établissements bancaires et sociétés patrimoniales mettent en avant leurs produits pour réduire l’impôt sur le revenu. Mais attention à ne pas se précipiter et prendre des risques inutiles. Découvrez comment défiscaliser sans prendre de risques.

Les dons aux associations et organismes d’intérêt général

Les dons versés à la plupart des associations et organismes d’intérêt général donnent droit à une réduction d’impôt. Le don peut prendre plusieurs formes : somme d’argent, don en nature, versement de cotisations, abandon de revenus ou de produits, frais engagés dans le cadre d’une activité bénévole.

Pour bénéficier de la réduction d’impôt, le don doit impérativement être versé sans contrepartie à un organisme à but non lucratif ayant un objet social et une gestion désintéressée et qui ne fonctionne pas au profit d’un cercle restreint de personnes. Il peut s’agir d’associations ou de fondations reconnues d’utilité publique, de fondations d’entreprises ou encore d’établissements agréés d’enseignement supérieur.

Un don versé à un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité public permet de profiter d’une réduction d’impôt correspondant à 66 % du montant des dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Lorsque le montant des dons excède cette limite, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes.

Défiscaliser avec le PERP

Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) est un produit d’épargne à long terme idéal pour obtenir un revenu supplémentaire lors du départ à la retraite. Il est possible de souscrire un PERP en s’adressant à une banque, une compagnie d’assurance, un organisme de prévoyance ou mutuelle. Ouvrir un PERP revient finalement à souscrire une assurance-vie. Dès lors, le contribuable a le choix entre trois types de contrats : l’acquisition d’une rente viagère différée, la constitution d’une épargne convertie en unités, la constitution d’un capital converti en rente viagère.

Les sommes versées sur le PERP en cours d’année sont déductibles des revenus imposables dans la limite d’un certain plafond. La rente versée lors du déblocage du PERP est imposée comme les pensions et retraites. Si vous demandez le versement d’un capital, vous pourrez choisir entre le système du quotient prévu pour les revenus exceptionnels et une imposition au taux de 7,5 %.

Défiscaliser ses frais de garde d’enfant

Certains frais liés aux dépenses familiales ouvrent droit à une déduction fiscale. En effet, les contribuables français supportant des frais de garde pour leurs enfants à charge ayant moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition ont droit à un crédit d’impôt égal à 50 % du montant des dépenses supportées dans la limite d’un plafond annuel de 2.300 euros par enfant à charge.

Réduire ses impôts grâce aux services à la personne

Les personnes domiciliées en France peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’un crédit d’impôt pour les sommes versées à un salarié employé à domicile. L’emploi doit être exercé dans la résidence principale ou secondaire du contribuable, ou dans la résidence d’un ascendant. Le service doit être rendu par un salarié dont il est l’employeur, par une association ou une entreprise déclarée, par un organisme à but non lucratif. Les services qui donnent droit à une réduction d’impôt sont ceux rendus à domicile pour répondre aux besoins courants du contribuable et notamment la garde d’enfants, le soutien scolaire, les services domestiques ou bien les petits travaux de jardin.

Le crédit d’impôt s’élève à 50 % des dépenses supportées dans l’année dans la limite de 12.000 euros par an. Ce plafond peut toutefois être majoré de 1.500 euros (sans pouvoir dépasser un total de 15.000 euros) par enfant à charge, par membre du foyer âgé de plus de 65 ans, par ascendant de plus de 65 ans.

SCPI : se constituer un patrimoine sans prendre de risque

Se tourner vers les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) permet d’acquérir un bien de manière indirecte et ainsi supporter un coût d’achat moins élevé. De plus, la large gamme de SCPI laisse à l’investisseur le choix de celle qui correspond au mieux à ses objectifs patrimoniaux : recherche de revenus complémentaires, valorisation de patrimoine, avantage fiscal… La SCPI Pinel permet par exemple de bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 21 % en fonction de la durée de location (6, 9 ou 12 ans) du bien immobilier acheté neuf. Le dispositif Malraux mis en place afin d’encourager la réhabilitation des biens immobiliers anciens donne droit à une réduction d’impôt maximale de 30 % des frais de rénovation engagés à condition de conserver les parts de SCPI pendant au moins 9 ans. Les SCPI Malraux s’adressent toutefois aux investisseurs payant des montants importants d’impôt sur le revenu (supérieurs à 15.000 euros par an) et qui disposent de capitaux à placer.

Défiscalisation : nos conseils pour limiter les risques

Certains dispositifs de défiscalisation ne sont pas sans risques. Il se peut qu’un investisseur n’obtienne pas l’économie d’impôt espérée en raison d’une mauvaise connaissance du marché et des limites des processus de défiscalisation. En effet, la défiscalisation nécessite d’en maîtriser les rouages juridiques et fiscaux. Dès lors, il est fortement conseillé de passer par l’intermédiaire d’un professionnel. Un cabinet spécialisé dans la défiscalisation pourra vous accompagner dans vos démarches et vous orienter tout au long de votre investissement. Dans le cadre d’une opération immobilière, il pourra également négocier le prix de vente ainsi que les intérêts d’emprunt immobilier.

Pour réduire les risques liés à la défiscalisation, n’hésitez pas à faire une étude personnalisée en ligne. Celle-ci permettra de déterminer votre profil fiscal et le dispositif le plus adapté à vos objectifs. Cette étude comprend notamment une simulation de défiscalisation qui vous aidera à y voir plus clair et à estimer le montant d’économie d’impôt possible.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Simulateur de défiscalisation
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleurs programmes. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : gpfkZN

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers